La peste noire a sévi entre 1347 et 1361 et a tué 1/3 des Européens.

Elle venait de l'Orient par la Méditerranée.

Une très bonne et courte émission (26 minutes) de Patrick Boucheron sur Arte dans la série "Quand l'histoire fait dates" explique que les traces de cette pandémie ne se retrouvent que dans les vides des archives.

Consultez cette vidéo

En voici quelques échos :

Ce sont des villes jonchées de morts, des maisons vides, partout une affreuse solitude…

Le poète et humaniste florentin, profondément marqué par l’épidémie, qui lui a volé des amis et sa muse et amoureuse, Laure de Sade, ne se rappelait jamais ces moments « sans verser une larme ».

« La postérité pourra-t-elle croire à tant de malheurs, lorsque nous y croyons à peine, nous qui en avons été témoins ? »

Pétrarque s’adresse à nous, semble-t-il, nous qui avions jusqu’à présent considéré le passé avec détachement : « Heureux nos arrière-petits-fils qui n’auront pas vu ces calamités, et qui peut-être regarderont comme une fable le récit que nous en faisons. »


Une conférence sur la peste en Moyenne Vallée du Rhône entre 1348 et 1720 prévue dans le cadre des Jeudis de l'Université devait avoir lieu en décembre 2020. Elle est reportée...

Billet suggéré par un de nos lecteurs, Gilbert Edelin, qui a publié des poèmes dans ce blog (cf le 8 avril 2020)