Université Nyonsaise du Temps Libre Drôme Provençale et Baronnies 

Maison des Associations Georges-Girard - 29 Draye de Meyne - Nyons - 04 75 26 41 37

Les jeudis de l'Université    

Cycle de conférences ouvertes à tous, proposées le jeudi après-midi

 à 15 heures à la Maison de Pays.

Entrée : 7€ pour les non adhérents. (5€ pour les adhérents sur présentation de leur carte de membre) 

Jeudi 19 octobre 2023

Le Greco (1541-1614)

P
ar Marie-Christine Haussy, ancienne élève de l’école du Louvre, membre de l’Académie drômoise des Lettres des Sciences et des Arts

Né en Crète, formé dans la tradition byzantine orthodoxe de la peinture d’icônes, il fut principalement actif en Espagne. Sa carrière débute à Venise où il côtoie le Titien et peut regarder le travail des autres vénitiens, Véronèse ou Tintoret. Ensuite à Rome il est au service du cardinal Farnèse. Mais finalement il se fixe en Espagne, où le roi Philippe II cherche  
des artistes pour la décoration de ’Escorial. En effet, cette période est considérée comme le siècle d’or espagnol, car les richesses affluent et les arts se développent. À Tolède Le Greco peut développer son œuvre picturale, synthèse du maniérisme et de l’art byzantin,  
caractérisée par des formes allongées et des couleurs vivesà Ornans dans le Doubs, travailleur acharné, il fut animé d’une grande ambition qui le mena à renouveler la vision de la peinture. Il imposa le réalisme qui fit scandale. Ce personnage haut en couleur fut mêlé aux grands moments de la Commune de Paris...







































Le Prado                                     Crédit photo : commons wikipedia
Jeudi 9 novembre 2023

Restaurer la montagne et le temps des forestiers (1827-1914)

Par Hervé Gasdon
Forestier en retraite de l’Office National des Forêts (ONF),
ancien responsable territorial du service de restauration des terrains en montagne (RTM) de l’Embrunais dans les Hautes-Alpes

Une présentation des différents risques naturels liés à la montagne (avalanches, crues torrentielles, glissement de terrain, chute de blocs, érosion) sera évoquée en préambule principalement sous l'aspect historique avec la présentation photographique des évènements majeurs dans les Hautes-Alpes.  
Puis seront abordées les causes du déboisement avant le XIXe siècle ainsi que l'histoire du reboisement et de la restauration des terrains en montagne au XIXe siècle. Cela sera aussi l’occasion de faire une brève histoire des forêts. 
 
En effet les Hautes-Alpes, ainsi qu'une grande partie des montagnes, avaient été fortement déboisées au cours des siècles précédents provoquant une recrudescence des phénomènes naturels en particulier les crues torrentielles. L'histoire du reboisement correspond, pour la montagne, au temps des forestiers entre 1827, publication du code forestier, et 1914, début de la grande guerre. Cette partie sera abordée au travers de nombreuses photos datant de la fin du XIXe siècle. 
 
Il sera aussi évoqué les relations entre les populations montagnardes et les forestiers au cours de ce XIXe siècle. 
 
En conclusion Hervé Gasdon (ci-dessous devant le cirque de Bragousse dans la forêt de Boscodon dans les Hautes Alpes) présentera son livre « Les sentiers de montagne des forestiers » relatant cette histoire au fil d’une randonnée.




























Jeudi 23 novembre 2023


Annie Ernaux, Nobel de littérature, un événement


Par Colette Brun-Castelli, enseignante, écrivaine, membre de l’Académie drômoise des Lettres des Sciences et des Arts 


Figure majeure de la littérature française, Annie Ernaux est aujourd’hui lue tout autour du globe, étudiée sur les cinq continents. 
Le Nobel 2022 qui lui a été attribué salue « le courage et l’acuité chirurgicale avec laquelle elle dévoile les racines profondes, les détours et les contraintes collectives de la mémoire « intime ».  
Notre propos, dans la conférence illustrée qui vous sera présentée, ne vise pas à  
faire aimer l’œuvre d’Annie Ernaux mais à mieux faire connaître l’écrivaine, sa vie, son œuvre, l’évolution de son écriture, l’éventail des thèmes abordés, portés par des titres sobres : La Femme gelée, La Honte, Mémoire de fille, Une Femme, Le Jeune homme, Passion simple, L’Occupation, Les Années, l’Événement... Des extraits de ses œuvres seront lus, commentés, pour vous inviter à lire ou à relire Annie Ernaux (ci-dessous lors d'une séance de dédicace).




























Cliquer ici pour accéder à la conférence donnée par Annie Ernaux pour la remise du Nobel


Jeudi 11 janvier 2024

Satie : Précurseur des musiques du siècle

Par Pierre-Jean Gaucher, musicien 

Ce musicien à l’œuvre insolite et novatrice pour son époque, a toujours eu l’oreille attentive des musiciens de jazz et de pop. En partie, parce que son écriture utilise souvent des éléments propres aux musiques actuelles, notamment des titres assez courts comme des chansons. 
Aussi, 20 ans après mon projet Zappe Zappa, je réitère cette démarche mais cette fois-ci en Zappant Satie. Durant cette « rencontre musicale », je tâcherai de partager avec vous (guitare en main et avec des projections vidéo) cette passion qui m’amène parfois à m’inspirer d’autres répertoires afin  de donner un souffle nouveau à ma musique, tout en rendant hommage à leurs créateurs.
























Jeudi 18 janvier 2024

Rentrer par effraction dans l’intimité de la chambre de Proust 
 

Par Dominique Phelebon

On se fait une idée de l’écriture et de l’œuvre de Proust, pensant qu’il est illisible :phrases trop longues, œuvre immense, sujet et objet de son écriture un peu datés. 
Vous pourrez découvrir ou redécouvrir que certes, Proust n’est pas un écrivain facile, qu’il a écrit une œuvre immense sur des sujets qui nous dépassent un peu à présent, que ses phrases sont longues, mais qu’il est aussi un écrivain savoureux qui excellait dans la peinture des mœurs de son époque, que son écriture présente des caractéristiques et difficultés facilement contournables et surtout qu’il a vécu une vie peu ordinaire.

Jeudi 8 février 2024

Les arts visuels contemporains issus des mondes musulmans « les migrations premières »

Par Joël Savary, critique d’art, curateur contemporain

L’intensification des migrations humaines depuis les années 1950 a préparé les conditions d’affirmation dans les pays musulmans d’origine comme dans les pays de destination d’artistes conscients de la richesse de leur patrimoine. 
Ils ont exercé leur art aussi bien avec les repères propres de leur culture que ceux des avant-gardes modernes et contemporaines du “nord”. 
C’est dans cette chronologie des années 1990 que se situera ma présentation d’œuvres, notamment celles des expositions « Arts de l’Islam : un passé pour un présent 2022 » du Musée du Louvre et la Réunion des Musées Nationaux. 
Pour la plupart dans des collections publiques françaises leurs analyses formelles permettront de rendre visible les facettes du dialogue qui commence alors de se nouer.

Khalili_Collection_Islamic_Art_gls_0609-1
Fathya ZEMMOURI « Concrete borders » 2020, métal peint 59x89 cm environ.
photo Joël SAVARY, « Zone Franche » exposition 2021 à l’Institut des Cultures d’Islam de la Ville de Paris
 
Jeudi 7 mars 2024 (initialement prévue le 18 janvier 2024)

La grotte Mandrin de Malataverne 

Par Fabienne Belles,  
chargée de communication à la mairie de Malataverne


Depuis 1990, de fouilles en expertises, les recherches offrent un éclairage inédit sur l’extinction de Néandertal, au moment où notre ancêtre biologique, Homo sapiens, conquiert peu à peu le continent européen.  
Ces dernières années, la notoriété du site n’a cessé de croître au sein de la communauté scientifique. Pour Ludovic Slimak, en charge du programme de recherche, de nombreux et fascinants mystères restent à élucider.  
En 2022, l’équipe d’archéologues et de paléoanthropologues a mis au jour une  
découverte remarquable qui repousse de 10 000 ans en arrière l’arrivée d’Homo sapiens en Europe occidentale « à un moment donné les deux populations ont soit coexisté dans la grotte, soit sur le même territoire »




















Jeudi 21 mars 2024

Brassens, orfèvre de la langue et troubadour de notre temps 


Par Gérard Nguyen, professeur de français

Encore une conférence sur Brassens ! 
Que peut-on dire de plus que tout ce qui a été dit?  
Reconnaissons que tout ce qui touche à ce  « bon maître » est intarissable : il y a toujours quelque chose à dire. 
Cette modeste causerie propose une approche linguistique des chansons de Georges Brassens pour montrer son travail de poète, plus une petite incursion dans le domaine musical pour voir en quoi il peut être considéré comme un troubadour des temps modernes.

Ci-dessous Georges Brassens au TNP en 1966






























Cette image a été placée dans le domaine public par son auteur, Roger Pic