Université Nyonsaise du Temps Libre Drôme Provençale et Baronnies 

Maison des Associations Georges-Girard - 29 Draye de Meyne - Nyons - 04 75 26 41 37


MARQUEE - Exemple simple
Pour le centenaire 14-18,  
l’Université nyonsaise du Temps Libre propose :
Des cours :

Un premier cours a permis à Alain Fouqué de rappeler aux participants l’état du monde à la veille de 1914, ce cours s’est terminé fin mars. Un nouveau cycle sera mis en place à la rentrée 2014 : La Grande Guerre, belligérants et fronts lointains.

Un deuxième cours démarre le 16 avril, il est consacré aux artistes durant la Grande Guerre. Au cours de quatre séances, Marie-Christine Haussy présentera des œuvres d’artistes tels Otto Dix, Max Beckmann, Pierre Bonnard, Christopher Nevinson,… Les séances suivantes sont programmées les 23 avril, 14 mai et 28 mai.


Une présentation d’ouvrages écrits pendant la guerre :

Adrien Bertrand, écrivain né à Nyons, part en août 1914 sur le front de Lorraine ; il est dragon et effectue diverses reconnaissances qui lui vaudront une citation et la croix de guerre. Très vite il doit être hospitalisé et de son lit d’hôpital il écrit, d’abord ses souvenirs de guerre dans un ouvrage intitulé La victoire de Lorraine, carnet d’un officier de dragons puis un roman L’appel du sol, très fortement inspiré par le Carnet de route d’un officier d’alpins que son frère Georges Bertrand, également blessé, écrit de son côté. Ces trois ouvrages sont aujourd’hui réédités, ils bénéficient du label Centenaire.

Une présentation de ces ouvrages aura lieu dans le jardin devant la maison natale d’Adrien Bertrand, construite par Frédéric Vigne son arrière-grand-père maternel.

Cette cérémonie aura lieu le jeudi 29 mai 2014 à 17 heures, au n° 9 de la rue Adrien-Bertrand, tout près de la coopérative de Nyons. L’entrée est libre.

D’autres textes écrits par des soldats seront également présentés : Souvenirs de guerre d’un brigadier par l’association @soft et le Souvenir français et Ne vous mettez pas le cœur à l’envers, échanges épistolaires d’un dentiste local, recueillis par Alain Fouqué, et qui paraîtront au cours du second semestre.


Des conférences :

« Lucien Durosoir : mon violon m’a sauvé la vie »

Lucien Durosoir fut un grand violoniste et compositeur français. En août 1914 il est mobilisé, il connait la vie des tranchées, Douaumont, le Chemin des Dames, les Éparges, … puis il est remarqué par son colonel qui le charge de la formation d’un quatuor à cordes. Son fils, Luc Durosoir, nous retrace l’histoire de ce musicien, témoin de la Grande Guerre à travers une conférence qui aura lieu le jeudi 26 juin à 15 heures, à la Maison de Pays à Nyons.

 

« Le tour de France 1914 »

Ce vendredi 4 juillet prochain, à la veille du départ du Tour de France 2014, Jean-Paul Bourgier nous présentera le Tour de France 1914 parti le 28 juin 1914. Participant à l’élan patriotique qui accompagne la mobilisation, de nombreux cyclistes professionnels rejoignent leur garnison dès août 1914, le Tour à peine bouclé. Parmi eux de prestigieux champions mourront pour la France.

Le conférencier Jean-Paul Bourgier, à partir de son ouvrage, « Le Tour de France 1914, de la fleur au guidon à la baïonnette au canon », imagine un dialogue avec son grand-père revenu de l’enfer de la guerre. Son frère Antonin est mort au combat. Son corps ne fut jamais retrouvé, comme celui de François Faber, coureur luxembourgeois, vainqueur du Tour de France 1909.

Ce sera le vendredi 4 juillet, à 18 h 30, à la Maison de Pays à Nyons. Cette conférence est organisée avec la Société d’Etudes Nyonsaises.

« Les grands combats de Jean-Jaurès »

Jean Jaurès a combattu la guerre jusqu’à son dernier souffle. Mais, au-delà de son combat pour la paix, cet homme reste peu connu. Les facettes de la personnalité de Jaurès sont multiples : il fut un grand intellectuel ouvert à la modernité, un leader socialiste éloigné de tout sectarisme, un journaliste humaniste attaché aux droits de l’homme, un grand orateur admiré et respecté, un défenseur des valeurs de la République et un compagnon de lutte aux côtés des ouvriers ou des syndicalistes.

Gérard Lindeperg, vice-président de la Fondation Jean-Jaurès, qui vient de diriger un ouvrage collectif consacré à Jaurès, nous rappellera les grands combats de Jaurès, combat pour la République, pour les ouvriers, pour un socialisme humaniste, pour l'unité socialiste et son combat pour la paix.

Cette conférence se tiendra le jeudi 27 novembre 2014, à 15 heures à la Maison de Pays à Nyons.