Université Nyonsaise du Temps Libre Drôme Provençale et Baronnies 

Maison des Associations Georges-Girard - 29 Draye de Meyne - Nyons - 04 75 26 41 37


MARQUEE - Exemple simple
HISTOIRE DE L’ART

Les clés de la Bible en peinture :
le Nouveau Testament
 
Par Salomé, diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris
 
 
Après l’ancien Testament, voici « la suite » avec le Nouveau Testament. Il n’est pas indispensable d’avoir assisté aux cours sur l’Ancien Testament. Les livres du Nouveau Testament, enrichis des textes apocryphes et des traditions, ont été illustrés par les peintres pour bercer l’imagination et la dévotion des aïeux. Nous vous proposons de (re)découvrir ces recherches artistiques qui ont nourri notre civilisation, de décrypter la signification des scènes, d’en identifier les personnages et symboles. Découvrons des détails parlants, ici un chien, là une hirondelle, dont la présence discrète n’est cependant pas fortuite. 

4 séances d’1h30 le mardi de 14h30 à 16h, en novembre et décembre 2017, 30 €. 

Les femmes peintres et sculpteurs 
 
Par Salomé, diplômée de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris.

Pourquoi n’y-a-t-il pas de grandes femmes artistes ? Le nombre de femmes artistes célébrées dans l’histoire de l’art est extrêmement réduit. Les peintres connues du grand public peuvent varier selon la mode du moment : Elisabeth Vigée Lebrun, Frida Kalho, Camille Claudel… Ce sont toujours les mêmes noms qui reviennent et très peu d’ouvrages et d’expositions sont consacrés aux femmes artistes. Mais dès que l’on effectue quelques recherches, on découvre une multitude de femmes pleines de talent dont on ne parle que rarement. Cependant, elles pratiquent leur art depuis que la notion d’artiste est apparue. C’est-à-dire depuis le XVIe siècle. Qu’est-il donc arrivé pour que la mémoire collective ne garde plus trace de ces artistes ? Commençons à réparer cette injustice. 
 
3 séances d’1h30 le mardi de 14h30 à 16h, en mars et avril 2018, 22.50 €. 

Les impressionnistes

Par Coralie Bernard, conférencière et formatrice en histoire de l’art. 
 

Les impressionnistes cherchent à rendre les effets de la lumière. Avec des touches apparentes de couleurs pures, ils peignent des scènes de la vie contemporaine. Le public de l’époque juge leurs tableaux inachevés, sans rime ni raison mais ces nouveaux artistes annoncent la fin d’une tradition sur laquelle reposait la peinture depuis la Renaissance. 
 

6 Séances d’1h30 le jeudi de 14h30 à 16h, entre janvier et avril 2018, 45 € 
PLAN D'INTERVENTION : 
11 janvier : Manet 
25 janvier : Degas 
8 février : Monet 
1 mars : Bazille 
15 mars : Pissarro 
29 mars : L'impressionnisme et la Révolution industrielle.